03/07/2020

EN JEEP SUR LES PLAGES DU D-DAY

Revivre le Débarquement de l’intérieur. Tenter de comprendre la stratégie des alliés cette nuit du 6 juin 1944. Nous avons choisi de rendre hommage à notre façon aux parachutistes du D-Day. Jean, un passionné d’histoire, nous attend dans sa jeep d’époque.

 

JEAN, UN FÉRU D’HISTOIRE

Jean nous a donné rendez-vous devant la boutique du Holdy, située à Sainte-Marie-du-Mont, dans la Manche. Il stationne sa jeep, au moteur ronronnant, devant l’église. Nous comprenons d’emblée que nous avons affaire à un personnage habité par l’histoire. Son enthousiasme est communicatif. Il nous raconte, de sa voix aux intonations chaleureuses, la passion qui l’anime. « Je suis suisse. Il y a dix ans, je m’installe en Normandie. L’Histoire est une enquête. Ce que j’aime c’est « gratter », recueillir les témoignages de ceux et celles qui ont vécu la guerre. » Avant de poursuivre : « Il se peut que je vous bouscule un peu dans vos certitudes. » « Pas de souci, Jean, nous sommes aussi là pour ça ! », lui répond-on en chœur. Au fait, moi, c’est Philippe. Mes amis, Luc et Jean-Jacques, et moi sommes passionnés d’Histoire. Jacqueline, l’épouse de Jean-Jacques, s’y intéresse beaucoup aussi. Ses parents et grands-parents vivaient près de la Poche de Falaise, haut-lieu de la Bataille de Normandie.

UNE FERME-MUSÉE

Nous déposons nos bagages chez Jean. Sa femme et lui ont ouvert des chambres d’hôtes. La maison fut autrefois occupée par les Allemands. Aujourd’hui, tout est si paisible… L’immersion dans la Seconde Guerre mondiale commence dès que nous franchissons la barrière.

Jean nous montre l’ancienne grange de la ferme, qu’il a transformée en « poste avancé » de l’armée allemande. « Ça, Jacqueline, c’est ce qu’on appelle un ratelier  », explique Jean-Jacques à sa femme, tandis qu’ils regardent les fusils alignés sur le mur. Luc est attentif aux moindres détails de la scénographie.
En soirée, nous allons manger tous les quatre au Grand Hard, non loin d’ici. Le cadre est très beau, avec de vieilles pierres et un superbe parc. L’accueil qui nous est réservé, l’atmosphère et les plats, très fins : tout nous plaît.

UN PETIT-DÉJEUNER DANS UN DÉCOR DES ANNÉES 40

Après une bonne nuit de sommeil, nous sommes impatients de prendre notre petit-déjeuner dans le café épicerie des années 40. Jean et sa femme sont là pour nous accueillir, avec le sourire. De la musique de l’époque aux affiches, en passant par les boîtes émaillées et les blouses bleues accrochées à une patère… on s’y croirait ! À présent, il est temps pour nous de partir en jeep, sur les traces des parachutistes de la 101è Airborne. Le froid est saisissant ce matin. Heureusement, nous avons prévu des vêtements chauds. Le vent va s’engouffrer dans la jeep, mais peu importe, je suis tellement content de pouvoir monter dans ce véhicule d’époque, moi qui adore les voitures.